Un unboxing Nintendo vintage se termine en véritable tragédie

Erik Voskuil, qui dirige le très bon site Before Mario (et qui a écrit un excellent livre du même nom), possède l’une des plus belles collections au monde d’objets liés à Nintendo. Récemment, il a réussi à mettre la main sur quelque chose d’exceptionnel, même selon ses critères : deux paquets de cartes à jouer Nintendo des 50, représentant la ville natale de la société, Kyoto.

Je ne saurais trop insister sur l’excitation que j’ai ressentie en découvrant ces cartes Nintendo vieilles de soixante-dix ans, représentant Kyoto dans les années 50.  Ce sont les seuls exemplaires que j’ai pu voir durant plus de vingt ans de recherche d’articles Nintendo vintage.

Après avoir fait part publiquement de son hésitation à ouvrir les paquets – ils ont de la valeur et s’ils restaient fermés, ils conserveraient cette valeur – Joskuil a finalement décidé d’ouvrir l’un d’entre eux et de laisser l’autre, car cela lui permettrait de voir à quoi ressemblent réellement les cartes à l’intérieur tout en gardant le deuxième jeu scellé. Malheureusement, son excitation n’a pas duré très longtemps.

Cependant, lorsque j’ai soigneusement retiré une partie de l’emballage, j’ai rapidement découvert que toutes les cartes étaient complètement collées. Elles étaient restées pressées l’une contre l’autre pendant si longtemps, probablement dans des conditions chaudes et humides, que l’encre de toutes les cartes les avait complètement collées. La pile de cartes individuelles s’était transformée en une seule brique solide. Les photos imprimées sur les cartes, qui contiennent des quantités relativement importantes d’encre, peuvent également avoir contribué à ce phénomène.

Il faut savoir que ces cartes sont anciennes et qu’elles sont dépourvues de tout plastique ou stratifié que l’on associe normalement aux cartes à jouer produites au cours des dernières décennies. Elles étaient entièrement faites de papier, donc quand il dit qu’elles ont fusionné ensemble, il le pense vraiment. Il ne s’agit plus d’un jeu de cartes, mais d’un bloc de papier très coûteux.

En vérifiant le deuxième paquet, M. Voskuil a constaté que ces cartes avaient subi le même sort. Alors que certains ont suggéré de « placer les paquets au congélateur pendant un certain temps » ou de « les mettre dans une « boîte à sueur » également utilisée par les philatélistes« , il déclare sinistrement que «  ».

C’est la poisse ! La seule consolation que l’on puisse trouver est que même les boîtes sont jolies et que Voskuil est au moins reparti avec une carte, puisque l’un des deux jeux avait une carte échantillon attachée au dos de celui-ci qui pouvait être retirée.

à propos Jessica

On se moquait de moi en class quand je jouait à Batman sur MA Game Boy. Maintenant on court derrière moi depuis que les Geek sont à la mode. La routourne a tournée

Regardez aussi

Konami aurait vendu tous les droits de MGS

Il ne s’agit la que d’une simple rumeur, mais d’après une personne très proche de …

Test de Stray : un jeu pour les amoureux des chats

On pourrait très bien appeler le premier titre de BlueTwelve « le jeu du chat » tant …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *