[TEST] Ratchet & Clank : Rift Apart (PS5)

Ratchet & Clank est une série qui suit les consoles PlayStation depuis maintenant de très nombreuses années. Avec ce nouvel épisode sur PS5, non seulement Insomniac Games continue de souffler un peu de magie, mais ils nous en mettent surtout plein la vue avec un jeu techniquement impressionnant.

Ratchet & Clank : Rift Apart, une putain de baffe technique

Si vous avez une PS5 et que vous êtes à la recherche d’un jeu qui vous donne enfin l’impression d’en avoir pour votre argent, et de faire baver vos amis par la même occasion, ne cherchez pas plus loin, Ratchet & Clank : Rift Apart est le jeu qu’il vous faut! Développé par le petit, mais costaud, studio Insomniac Games, à qu’il l’on doit déjà le très bon Spider-Man Miles Morales, ce nouvel épisode des aventures de Ratchet & Clank est tout ce qu’il y a de plus impressionnant. Si à une époque la comparaison était utilisée avec un peu trop de facilité, on peut le dire ici sans problème qu’on a vraiment l’impression de se retrouver face à un Pixar avec lequel on peut interagir. E je ne vous parle pas seulement des cinématiques, mais bel et bien du jeu. Les trais sont fins, les couleurs chaleureuses et sa fourmille de détails à en perdre la tête. A vraie dire, je me demande s’il m’est vraiment possible de trouver suffisamment de mots éloquents et significatifs pour vous dire à quel point le jeu est impressionnant. D’autant plus que chaque nouveau monde visité est plus incroyable que le précédant ! Et puis vous n’avez qu’à jeter un coup d’œil aux images ou à la vidéo ci-dessous pour vous en convaincre par vous même. On a affaire à du très très lourd et il y a de quoi avoir des frissons rien qu’à imaginer ce que la PS5 va être capable de nous offrir d’ici quelques années.

Une histoire de dimensions parallèles

Alors que Ratchet et son compagnon de toujours Clank participent à un festival en leur honneur sur la planète Corson V, l’infâme docteur Nefarious déboule avec son armée de robots pour gâcher la fête. Sauf qu’en plus de détruire les nombreux ballons de la parade, il s’empare surtout du dimensionateur que Clank voulait offrir a son ami le Lombax et entre les coordonnées d’une dimension où il gagne toujours. Tout le monde se retrouve ainsi aspiré dans un vortex et notre duo de toujours se retrouve séparé. D’un côté, Ratchet se retrouve seul pour défaire une nouvelle fois l’odieux docteur Nefarious et de l’autre, Clank fait la connaissance de Rivet, une Lombax d’une autre dimension. En clair, c’est le merdier et il va falloir jongler entre les dimensions et les planètes pour trouver une solution en plus de donner la possibilité à Ratchet d’enfin rencontrer un autre représentant de son espèce.

Rivet de ratchet et clank sur PS5

Ca va vite, ça va trop vite !

Avec son SSD, la PS5 est capable de charger et d’afficher du contenu très rapidement. Et c’est justement sur cette feature que les développeurs de Ratchet & Clank se sont appuyé pour donner un nouveau coup de fouet à leur licence. En fait, en plus de pouvoir faire des bons en avant de plusieurs mètres en un claquement de doigts à travers l’utilisation d’un portail, il est possible de changer de dimension en même pas deux secondes et passer d’une ville futuriste pleine de monde à des marécages boueux sans même avoir le temps de dire ouf. Si la plupart de ses changements sont scriptés, lorsqu’on on combat un boss par exemple, d’autres ne le sont pas et on peut passer d’une dimension à une autre au bon vouloir. ce qui est parfois assez impressionnant, surtout lorsqu’on le fait lorsqu’on glisse sur un rail. Pour autant, le jeu aurait gagné à être un peu plus permissif et nous proposer cette feature un peu plus souvent. Pour le reste, le jeu joue la carte du classique. Que l’on contrôle Ratchet ou Rivet, le but du jeu est de progresser dans des niveaux très vastes et à exploser tous les ennemis avec une panoplie d’armes compétemment dingue. De ce côté là, le jeu ne déçoit clairement pas et c’est un véritable plaisir de jouer et découvrir les très nombreuses armes disponibles. Pour varier, il est également possible d’incarner Clank dans des espèces de casse-tête ou encore une petite araignée qui doit pirater des ordinateurs. Des séquences de jeu qui apportent pas mal de variétés. Au final, le seul défaut du jeu est l’absence de véritable plus value lorsqu’on on incarne Rivet qui n’est au final qu’une skin de Ratchet. Et ça, avec du recul, c’est vraiment dommage.

La note du Nerd
  • 9/10
    Graphismes - 9/10
  • 8/10
    Gameplay - 8/10
  • 8/10
    Durée de vie - 8/10
9/10

UNE CLAQUE

Ratchet & Clank : Rift Apart sur PS5 est l’équivalent d’est joli uppercut en plein dans les gencives. Beau à en pleurer, le jeu de Insomniac Games est non seulement une formidable vitrine technologie, mais aussi un incroyable terrain de jeu où l’on s’amuse du début à la fin. Finalement, son seul problème est de ne pas avoir donné suffisamment de personnalité en jeu à Rivet qui a pourtant beaucoup de charisme. 

Envoi
User Review
0 (0 votes)

à propos Un_Nerd

Fan inconditionnel de jeu vidéo, de cinéma, de technologie, de comics, de manga, de séries, toujours branché sur Netflix, ma PS5 ou encore mon Android, je suis ce que beaucoup appelle un NERD ! Et ceci est ma vie

Regardez aussi

Far Cry 6 : une nouvelle bande-annonce pleine d’infos

Une longue vidéo qui nous donne plein d’informations sur le prochain jeu d’Ubisoft Far Cry …

Découvrez eFootball, la nouvelle simulation de foot next-gen et free-to-play de Konami

Disponible cet automne, eFootball est une nouvelle marque mondiale pour un public mondial • Entièrement …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *